Avis des auditeurs et des médias

Voici la première réaction écrite du public

marie-france dit :

Bonjour,
J’ai assisté le 20 mars 2015 à son évocation de quelques uns de ses poèmes et à son interprétation de nouvelles, le tout souligné par des musiques adaptées.Grâce à son talent de comédienne, tout en nuances et en douceur et qui excluait l’emphase, il suffisait de fermer les yeux pour vivre des moments et surtout des sentiments et états d’âme insoupçonnés, ceux des personnages d’Annick, tellement humains et émouvants qu’ils ont certainement existé « pour de vrai » ! ils nous racontaient leur ressenti, tantôt léger et insouciant, tantôt accablé par la lassitude de l’attente, l’angoisse, ou pire, par la stupeur de la mort soudaine. Il faudrait vraiment qu’un plus large public puisse assister à cette belle évocation qui a dû demander beaucoup de travail .
Marie-France Allègre

Pour voir ce commentaire dans le blog, cliquez sur Second premier billet

 

Et ce que dit La Dépêche du Midi du 26 mars 2015 

♦ « Une femme qui sait transmettre les émotions de ses textes dont le style fluide et nerveux allie l’essentiel à la profondeur. »

« Un plaisir pour les yeux et les oreilles ! »

La Dépêche du Midi

Version papier

2016 03 26-Annick Demouzon enLecture20-03PrintempsdesPoètes-La DépêcheCOMPR35,6Ko

Dans le cadre du Printemps des poètes, l’association «Lire sous ogives» avait convié le public moissagais, à la bibliothèque, à une jolie pause de lecture poétique musicale. L’écrivain Annick Demouzon qui vit à Moissac où elle a été orthophoniste, en était l’invitée. Elle a choisi d’écourter sa vie professionnelle pour s’adonner à sa passion viscérale : l’écriture. Annick Demouzon participe depuis des années à des concours littéraires, elle en a gagné une cinquantaine et a reçu le prix Prométhée de la nouvelle, genre dans lequel elle excelle. Dans une longue jupe noire et un corsage rouge, l’écrivain a fait face au public et est devenue comédienne. Elle a su mettre en scène ses mots et ses très beaux choix musicaux (Satie, Beethoven, Stravinski, Schubert…) en donnant à voir le charme d’une femme qui sait transmettre les émotions de ses textes dont le style fluide et nerveux allie l’essentiel à la profondeur. Des textes qui évoquent l’amour, les choix que la vie impose, la vieillesse. Un plaisir pour les yeux et les oreilles !

Et toujours dans le cadre du Printemps des poètes, lundi 23 mars à l’EPHAD Les grains dorés, à 14 h 30, Suzy Ena a a chanté des poésies en occitan, accompagnée à l’accordéon de Valérie Kick, encore une échappée poétique a gagné sur le quotidien !

La Dépêche du Midi

L’article est également paru sur le site de La Dépêche du Midi, à la même date.

 

Pour voir le détail du programme et savoir quels programmes sont possibles cliquer sur Quelles animations?

♥ Aller  à Comment se renseigner ou inviter Annick Demouzon

Publicités

Un commentaire sur “Avis des auditeurs et des médias

  1. vainguer dit :

    Il valait mieux être à l’abri en ce dimanche printanier tempétueux et en profiter pour voyager dans l’univers poétique et se faire témoin du vécu des personnages émouvants de Annick DEMOUZON ! Tout contribuait à la réussite de cette sympathique après midi littéraire .
    Déjà un fléchage précis nous permettait de trouver facilement à Escatalens le « Grenier de Pailhous » de Mme et M. Marcel, fiers d’avoir su aménager une salle de spectacle dans leur grenier à blé à l’impressionnante charpente de bois ! Un lieu donc, loin du quotidien, propice à laisser courir l’imagination.
    Annick nous a , une fois de plus, emportés dans son hommage poétique à la nature qu’elle aime tant. Puis elle nous a aimablement rendus témoins de tranches de vie , tantôt simplement touchantes, tantôt véritablement poignantes, mais toujours avec tact et douceur comme si, avec son talent de comédienne inné, elle cherchait à redécouvrir ses vies qu’elle a pourtant créées et qu’elle nous offrait, prêtes à imaginer. Tout cela méritait bien un accompagnement musical de morceaux classiques adaptés, qui participait à notre émotion . Une mention spéciale pour Arnaud, son mari, qui a techniquement géré la régie du son !
    Un goûter « maison »permit ensuite aux spectateurs d’échanger, de dialoguer avec l’écrivaine qui se fit un plaisir de dédicacer ses œuvres .
    Avril 2018 – Marie-France VAINGUER

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s